Boire de la bonne eau

EAU

 

Nous sommes nés dans l’eau, nous vivons avec l’eau et nous mourrons faute d’eau et d’électrons. Au cours de la vie, nous perdons de l’eau: un nouveau-né a 85% d’eau, un vieillard à peine 60%. Nous nous déshydratons et ceci entraîne des maladies.

 

La sensation de soif survient uniquement lorsque l’organisme est en état de manque. Il est donc prudent de devancer cette sensation en buvant, par petites gorgées, tout au long de la journée, de préférence en dehors des périodes de digestion. Les reins fonctionnent mieux lorsque l’absorption est régulière. Si les cellules doivent gérer en permanence une pénurie d’eau, le corps instaure un système de rationnement et il y a en plus une disparition progressive de la sensation de soif et ainsi nous ne connaissons plus nos besoins propres en eau, il s’ensuit une déshydratation chronique.

 

Quelle eau faut-il boire?

Il faut une eau biocompatible, à ce jour, seul le professeur Louis Claude Vincent a permis grâce à la bioélectronique d’établir ces critères :

 

 Il faut une eau peu minéralisée : le docteur Damoor a démontré dés 1917 que, si on perfuse un rein avec de l’eau chargée en minéraux, celui-ci gonfle et la membrane rénale permettant l’élimination des toxines et des minéraux se bloque. L’organisme s’encrasse (voir à la fin, l’eau et le fonctionnement du rein).

 

 

 Avant de prendre un traitement, il faut s’assurer que l’élimination rénale est parfaite. Pour cela nous devons mesurer la résistivité des urines ce qui permet de voir la concentration ionique des urines qui lorsqu’ elle est très basse, veut dire que le corps n’élimine rien et que la première des choses à faire, est de rétablir la fonction rénale. Si le corps n’élimine pas, il ne sert à rien de faire des traitements, des massages etc. ..... car on mobilise des toxines qui vont rester dans le corps (et souvent se redéposer au même endroit)

,

En conclusion : Il faut boire de l’eau énergétiquement structurée et peu minéralisée.

 

Il n’y a que 2 solutions :

1• soit mettre   un filtre à osmose inverse avec un dynamiseur, et en plus qui rajoute des mineraux vivants passés par un cycle végétal, ce qui vous donnera une bonne eau et vivante et si en plus vous la dynamiser c’est presque parfait.    http://eauriginelle.com/pages/evenements.php  tel  0967474138

 

2• les eaux ci-dessous (En attendant de mettre un filtre à osmose inverse) avec un résidu sec à 180° compris entre 20 et 120 mg.  

 

 

 

Liste de quelques eaux ayant ces caractéristiques et pouvant être hydrogéner:

 

- Eau Saint-Georges (eau des montagnes corses) à Géant casino

- MONT ROUCOUS (casino)

- EAU DES MONTAGNES (Carrefour)

- EAU DU MONTCALM (Leclerc)-LES SOURCES DU MONTAGNOL (Auchan)

- EAU ONDINE (Intermarché)

- SOURCE DE LA PRIME (Continent)

- VOLCANIA (Leader Price)

- Fontaine du Berlou eau de source (Intermarché)

- Laqueuille chez Leclerc

- eau de Luchon (Intermarché)

 

Toutes ces eaux doivent être dynamisées avant d’être bues, il faut les agiter avant de les boire.

 

Un corps qui manque d’eau se fatigue vite

Il faut un mois environ pour changer l’eau du corps

 

 

 

Annexes : L’eau et le fonctionnement du rein

 

Le rein fonctionne comme une pompe osmotique ou même « contre-osmotique », dont le passage au travers de la membrane se ferait à contresens. Les électrolytes (ions, molécules, particules) du sang ne passeront la membrane que si la pression osmotique du sang est plus faible que la pression osmotique des urines. En effet la pression osmotique du sang ou des urines est directement liée au nombre de molécules ou particules que véhiculent le sang et les urines .Plus il y a de molécules ou de particules, plus la pression osmotique est élevée.

 

En conséquence, le rein ne fonctionne bien que si la pression osmotique du sang est inférieure à celle de l’urine.

 

Donc, on en arrive à la règle des 4 Plus:

- plus le sang est chargé en toxines, minéraux et molécules diverses,

- plus la pression osmotique du sang augmente,

- plus l’effort demandé au rein est important

- plus grande sera sa difficulté à filtrer.

 

A ce stade, c’est le cercle infernal, car même en buvant beaucoup le filtre rénal n’arrive plus à éliminer les déchets que le corps va devoir stocker dans les 3 poubelles du corps que sont :

- le tissu graisseux

- les muscles

- le tissu sous-cutané (qui se gorge d’eau chargée de toxines), avec comme conséquences directes, des oedèmes (empâtement), de la fatigue chronique, des courbatures ou douleurs musculaires chroniques diffuses ou localisées à certains endroits du corps.

 

Le traitement dans ces cas est de boire de l’eau peu minéralisée, qui engendre une pression osmotique basse du sang, et permet aux reins de travailler normalement et d’éliminer les toxines.

 

Une autre source d’intoxication est un fléau bien connu, le stress.

 

Le stress favorise l’accumulation de toxines dans l’organisme (la peur, l’anxiété, trop de réflexions provoquent la consommation d’énergie et donc production de toxines), ce qui aggrave d’autant plus le problème des reins en les fatiguant car plus le corps produit de toxines et moins il arrive à les éliminer.

Par ailleurs, l’organisme gaspille de l’énergie pour essayer d’éliminer ces déchets par les reins alors que cette énergie pourrait être utilisée pour lutter contre le stress.

 

« L’eau est précieuse par ce qu’elle emporte et non par ce qu’elle apporte »

L’hypertension est souvent le processus d’adaptation à une déshydratation importante et certaines cellules du corps se déshydratent et cèdent une partie de leur eau pour réguler la circulation.

 

 

Quelques remarques :

 

Un taux de cholestérol élevé signifie que les cellules ont développé un mécanisme de défense contre les forces osmotiques du sang qui tend à leur soustraire de l’eau à travers leur membrane ; c’est à dire que le sang trop concentré ou trop épais ne peut laisser son eau traverser la membrane cellulaire. Le cholestérol est alors une sorte de glaise naturelle qui colmate les trous de la membrane cellulaire et rend ainsi les parois étanches au passage de l’eau. La fabrication du cholestérol fait partie du plan pour protéger les cellules contre la déshydratation.

 

L’eau est à la base de toutes les réactions biochimiques et enzymatiques, et aussi à la base de tout l’environnement biologique, électrique et vibratoire de la cellule.

 

L’eau véhicule toutes les informations électriques et tous les messages énergétiques, c’est le facteur du corps qui permet même aux protéines de faire leur boulot.

 

L’hypertension est souvent le processus d’adaptation à une déshydratation importante et certaines cellules du corps se déshydratent et cèdent une partie de leur eau pour réguler la circulation