respiration cellulaire

La respiration cellulaire

 

Les Allemands ont concentre tous leurs efforts à la mise au point d'un produit multi-fermenté, capable d'optimiser la respiration cellulaire, point central de la compréhension du vivant, rejoignant ainsi l'analyse du Docteur Jeanne ROUSSEAU :

A l'origine d'un état pathologique, existe un dysfonctionnement des échanges qui se produisent au niveau du réseau des membranes cellulaires : dysfonctionnement lié à une altération de la perméabilité et de la contractilité. Il en résulte une série d'anomalies affectant à la fois l'eau circulante (sang) et l'eau liée intégrée aux structures cellulaires ; ces anomalies comportent à la fois carences et excédents , tant au niveau des potentiels que des éléments diverses qui assurent équilibre et santé.

Dans les pathologies , le colmatage progressif des membranes atteint le stade du blocage ; dès lors , la thérapeutique classique ne pourra que déplacer le problème ou différer son issue ; le produit biologique, bio-électroniquement équilibré, ne parvient plus à franchir l'obstacle. Il s'agit alors d'utiliser un moyen apte à rétablir un courant d'échange ; des réactions éliminatoires suivront, suivies elles-mêmes par un retour aux normes. C'est un mécanisme qui a été rétabli et le milieu vivant s'est, de lui même, chargé de la remise en ordre.

Certains produits issus de fermentations réalisées dans des conditions précises sont susceptibles de jouer ce rôle. C'est le cas des « Ferments de vie ».