historique bev

Historique

Dès 1925, Charles LAVILLE, ingénieur-biologiste, fit la démonstration de l'existence des micro-courants électromagnétiques. Il peut être considéré comme le véritable précurseur de la biolgoie électronique, il publia notamment «rH2 ou processus d'oxydo-réduction en biologie et en médecine» et en 1935 «Négativation électrique».

De nombreux travaux effectués aux USA entre 1941 et 1943, par diverses équipes , permirent d'affirmer avec certitude l'existence de ces microcourants mesurables grâce aux progrès de l'électronique.
De 1942 à 1943, Fred Vles (mort en déportation) de la faculté de Strasbourg étudie les variations du pH et du rH2 sanguins dans diverses pathologies.


C'est à Louis-Claude VINCENT - ingénieur hydrologue - qui réalisa, en 1948, la synthèse définissant les bases de la bioélectronique.
Il établit que 3 facteurs: le pH, le rH2 et la résistivité sont suffisants pour caractériser l'état d'une solution et par la suite de tout produit et de tout être vivant.
En 1985 il a été recensé 1.500.000 mesures bioélectroniques publiées officiellement.
< BR>
De nombreuses personnalités scientifiques ont collaboré avec le professeur VINCENT. Sa principale collaboratrice, le Dr. Jeanne ROUSSEAU, réalisa un nombre important de mesures (toutes publiées) sur l'eau de source, de pluie, et de mer, sur l'humus , sur les fermentations , sur les grandes manifestations cosmo-telluriques.


Malgré tout cela, la Bioélectronique, science exacte, n'a jamais été reconnue officiellement et n'est pratiquement plus employée pour mesurer les perturbations pathologiques. Elle reste un élément irremplaçable pour qualifier une eau biocompatible, un aliment, un complément alimentaire, un sol etc. ...